Islande

,

6 petits degrés à la sortie de l’avion, ces vacances en Islande promettent d’être très fraiches!

Je suis accompagnée de Nicole. Nous avons loué un gros 4×4 (Ford Explorer) afin de pouvoir dormir à l’intérieur. Après avoir fait quelques courses à Reykjavik nous prenons la route circulaire 1, nous voilà prêtes à affronter le vent, les trolls et les kilomètres!

Notre première étape se trouve à Pingvellir, les sommets aux alentours sont encore blancs de neige, heureusement que le soleil nous réchauffe! Nous allons observer une immense faille. Ici les plaques tectoniques américaines et européennes se trouvent sous nos pieds! Il y a aussi une petite église et les restes du premier parlement islandais. De nombreux canards et oies se promènent tranquillement. À part le renard polaire (rare) il n’y a pas d’autres mammifères pour les menacer.

Nous poursuivons la route vers Laugarvatn, où une forte odeur de souffre nous annonce la présence de bains chauds (même le lac est tiède)! Parfait pour finir tranquillement notre première journée! Nous angoissons un peu pour cette première nuit, mais finalement nous avons trop chaud dans nos sacs de couchages!

 

 

Le lendemain matin impossible de redémarrer la voiture, la batterie est à plat! Un vieux monsieur vient nous dépanner. On a peine le temps de lui dire merci qu’il a déjà disparu.

En attendant des nouvelles du propriétaire nous partons voir Geysir, le geyser qui à donné le nom à ce phénomène. Mais c’est plutôt Strokkur qui se donne en spectacle. Toutes les 10 à 15 minutes, l’eau monte jusqu’à 20 mètres, impossible de prévoir quand exactement le geyser se mettra à cracher, tout le monde guète la fameuse bulle bleue qui apparait juste avant l’explosion!

Nous arrivons à redémarrer la voiture et poursuivons jusque Gullfoss (chutes d’or), 32 mètres de haut. Il y a de nombreux touristes car nous sommes encore proche de la capitale. Le propriétaire nous recontact et nous retournons sur Reykjavik changer la batterie afin de pouvoir continuer notre aventure sans stress. Pour ne pas reprendre la même route, nous empruntons une très belle piste. Les couleurs sont magnifiques rien à voir avec celles que l’on a l’habitude de voir chez nous! Un vent glacial s’est levé (le Groenland n’est pas loin), sur la route nous observons les chevaux, la mer grise et les cabanes où les islandais sèche leur poisson. Nous n’avons pas fait beaucoup de kilomètres mais nous avons déjà vu tant de choses différentes…

 

 

J 3: Ce matin il fait gris, pour nous réchauffer, nous cuisons des oeufs grâce à la géothermie, ça fume! Plus loin, nous nous arrêtons à Seljalandsfoss, une superbe cascade, où un sentier nous fait passer derrière la chute, pas facile de faire des photos avec toutes ces gouttelettes!

Puis, nous poursuivons par la piste F-249, où nous longeons les montagnes, nous passons des gués mais sommes obligés de faire demi-tour, il y faut un super 4×4 pour passer le dernier. On s’arrête au pied du célèbre volcan Eyjafjallajökull, recouvert par le glacier Gígjöküll. Nous découvrons une grotte de glace, c’est immense. Il y a des centaines de bulles d’air emprisonnées et quelle épaisseur!

De retour sur la route 1, nous faisons un arrêt à Skogafoss, encore une cascade! La mousse à recouvert les rochers et de nombreux oiseaux nichent autour. Puis nous partons vers la mer pour découvrir une carcasse d’avion qui gît au milieu de nulle part. De nombreux photographes s’amusent à prendre des clichés insolites.

Il fait encore bien jour quand nous arrivons au cap Dyrhólaey, un paradis pour les oiseaux. Il y a d’immenses falaises qui surplombent les plages de sable noir, une magnifique arche et un petit phare. Au loin on peut apercevoir Reynisdrangar, 3 pointes rocheuses qui sortent de l’eau. Une légende raconte qu’elles se seraient formées lorsque deux trolls auraient trainés un trois-mâts jusqu’au rivage sans succès et se seraient transformés en roche au lever du soleil… C’est ici que nous nous arrêtons, il est 22h30 et il fait toujours jour, mais nous n’en pouvons plus!

 

 

vendredi 13: La journée s’annonçait belle, grand soleil, prêtes à partir à l’aventure, mais un petit caillou en a décidé autrement! Voilà Nicole qui se tord de douleur, je l’emmène voir un médecin qui lui diagnostic un calcul rénal!  Une injection et quelques longues minutes plus tard nous sortons du cabinet, que d’émotions!!! Heureusement l’après-midi se passe à merveille, des paysages grandioses nous font oublier l’épisode du matin…

Au loin nous pouvons voir l’immense glacier du Vatnajökull (presque aussi grand que la Corse) notre terrain d’exploration pour demain!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *