Atteindre Churchill, tout un voyage!

,

Après quelques jours de repos à Canmore, il est temps pour Viktoria et moi de partir vers Churchill. Nous allons travailler dans l’écolodge de Dymond Lake tenu par la compagnie Churchill Wild.

La route est longue, plus de 1500km jusque Thompson. Puis il faudra parcourir les derniers 700km en train. Churchill n’étant pas reliée au reste du réseau routier canadien.

La première partie de notre trajet, à travers les prairies, est plutôt monotone. Nous arrivons à Saskatoon le soir. La nuit sera courte, il nous reste encore 9h00 de route pour rejoindre Thompson.

Le réveil sonne à 4h00! Il fait nuit noire, je prends le volant. La route est déserte.
Vers 6h00, la neige commence à tomber. Bientôt c’est une tempête! À travers le pare-brise c’est Star-Wars! Les flocons qui viennent s’y écraser font des traits blancs dans les phares. Un peu comme les étoiles, dans le film, quand les vaisseaux passent en vitesse lumière! La neige commence à former une couche sur la chaussée.

Il reste encore 7h de route et je commence à me demander si on va y arriver!
Enfin, nous arrivons à Le Pas. Petite ville qui nous permet de faire une pause.

Lorsqu’on repart, Viktoria prend le volant. La neige s’est calmée, seul quelques flocons passent encore. Nous arrivons finalement sans encombre à Thompson.
Ma voiture sera stockée dans un camping de la ville. Lorsqu’on arrive, nous faisons la connaissance de Sheena et Dine qui travailleront avec nous également.

Le propriétaire du camping nous informe que notre train a du retard à cause de la tempête. Effectivement, avec 4h de décalage sur l’horaire indiqué, il rentre enfin en gare.
Le temps de charger nos affaires et de s’installer, je m’endors en boule sur 2 sièges.

 

Lorsque je me réveille nous sommes dans la toundra, le train avance tout doucement.
Nous passons une bonne partie de la journée dans notre wagon. Finalement après plus de 16h, nous arrivons à Churchill!

À la sortie du train, la température est fraîche mais pas si froide pour la saison.

Nous ne sommes pas encore arrivées. Un trajet en camionnette nous conduit jusqu’à l’aérodrome. L’équipe de Churchill Wild est en train de charger les derniers colis à l’attention du lodge. Nous embarquons et décollons. Encore 10 minutes d’avion.

A l’atterrissage, nous marchons les derniers mètres qui nous sépare des bâtiments et pénétrons dans l’enceinte grillagée qui les entoure. Nous voilà enfin arrivées!

Nous faisons la connaissance de l’équipe avec qui nous allons travailler pour le mois à venir.

J’ai hâte d’apercevoir mon premier ours blanc!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *