Mongolie!

La nuit a été courte, on a été secoué plusieurs fois. De nombreux wagons ont été ajoutés, le train est gigantesque! Il est 4 heures du matin lorsqu’on se réveille. Le soleil se lève sur les immenses étendues de la Mongolie. Alors que les habitations se font de plus en plus denses, nous arrivons en gare d’Oulan-Bator.

« It’s her », à peine ai-je un pied sur le quai que l’hôtesse me présente à Bor. Celui-ci est venu nous récupérer et nous conduit dans sa guesthouse dans le parc national de Gorkhi-Terelj à 70km de la capitale. Nous tassons nos sacs dans la Prius et montons à bord. L’heure matinale nous évite les bouchons. Une trentaine d’œufs sur les genoux, je regarde la ville s’éloigner et faire place à un paysage montagneux aux roches étranges. Le début du parc est très touristique. Il y a de nombreux camps de yourtes et même des hôtels en construction.

Arrivés devant une grosse rivière au village de Terejl, nous déchargeons nos sacs. Impossible de traverser avec la Toyota! En attendant le 4×4 qui doit nous récupérer, nous observons les écoliers traverser à cheval ou les motards avec leurs courses. Enfin notre véhicule arrive et … reste planté! Ni une ni deux, Bor met les pieds dans l’eau pour redémarrer le véhicule et aider son amie à rejoindre notre rive. À quatre à l’arrière, nous parcourons les derniers kilomètres qui mènent à la maison de Bor. Une clôture en bois, un vieux panier de basket, quelques yourtes nous sommes arrivés! Nous posons nos sacs dans notre nouveau chez nous! Attention à la tête, la porte est très basse! 5 lits en rond autour d’un poêle et d’une table nous voilà installés.

Nous rejoignons Bor et sa femme dans la cuisine pour prendre un petit déjeuner et un thé devant les albums photos de la famille. Nous nous sentons tout de suite bien avec eux.

Puis nous partons explorer les alentours vers les montagnes environnantes. Certains versants sont recouverts de forêt de mélèzes. En chemin nous observons des habitants qui montent une yourte et nous leur donnons un coup de main. Le yack qui a trainé le matériel attend tranquillement avec sa charrette. Drôle d’animal, un peu difforme, les poils longs, les sabots tordus. Nous poursuivons notre marche pour atteindre les crêtes d’où nous avons un bel aperçu des vallées autour de nous.

A 13h nous revoilà de retour chez Bor. Tous nos repas seront constitués des mêmes ingrédients: mouton, choux, carottes et pâte. Ce midi la pâte a été coupée en fines lamelles, qui ressemblent à des spaghettis. Avant de partir en ville, nous remplissons des bouteilles d’eau au ruisseau pour les faire chauffer au soleil. Ici pas de salle de bain ni de douche! Nous avons un cabanon avec des toilettes sèches et notre yourte!

En nous rendant au village, on se rend compte de la place des chevaux dans le quotidien des familles. Ils sont encore très utilisés comme moyen de transport, comme en attestent les barres placées devant les magasins pour les accrocher. Les enfants montent seuls très jeunes, ils paraissent minuscules sur leur selle. Sur le chemin du retour nous passons devant d’autres yourtes en construction. Nous profitons de la chaleur du soleil pour prendre notre douche près du ruisseau. L’eau est glacée, heureusement que nos bouteilles sont là!

Ce soir c’est potage de mouton, chou et carotte, accompagné de pâte cuite en sorte de beignets. Après une partie de Uno avec la fille de Bor, nous allons installer une ampoule branchée à une batterie dans notre yourte. Dehors la nuit est glaciale, il y a de très grosses différences de températures entre le jour et la nuit. Dès que nous allumons le feu, c’est les tropiques! Je m’endors avec plusieurs couches de couvertures à mes pieds car une fois que le feu va s’éteindre la température va chuter!

 

Aujourd’hui nous partons avec Boroo faire une virée à cheval. Ils sont assez petits et les selles pas très adaptées pour les grands. On commence tout de suite avec une frayeur: la chute de Thibaud. Heureusement plus de peur que de mal! Nous remontons la vallée le long de la rivière. Il y a de nombreux arbres qui nous offrent de l’ombre, ce qui est agréable vu la chaleur! « Tchouk-tchouk » Boroo ne cesse de pousser nos chevaux. Il vaut mieux obéir quand on est un cheval mongol! Les méthodes brutales que j’ai observées contrastent vraiment avec les techniques que j’ai apprises avec Cameron en Australie!

Pour midi, un arrêt sous les arbres s’impose! Nous avons emporté des chaussons fourrés avec la viande de mouton (khuushuur) que nous partageons avec Boroo. Nous essayons de discuter un peu grâce à mon petit guide de conversation. Pas facile! Lorsque Thiébaud sort le drone notre guide est stupéfait par cet engin volant!

À notre retour nous continuons à explorer les alentours sur nos propres jambes! Le repas du soir: choux et carottes crus en salade avec raviolis au mouton!

 

Pour notre dernier jour Bor nous propose de faire un tour vers le rocher de la Tortue et du temple d’Aryaval qui se trouve à l’entrée du parc avant de rejoindre Oulan-Bator. Des bus d’écoliers envahissent ces 2 attractions phare, des chameaux et des chevaux attendant les touristes. Retour dans la civilisation! Après le chemin cabossé qui mène au parking, nous laissons Bor à la voiture et commençons la montée vers le temple: un pont suspendu, beaucoup de marche et nous voilà en haut! Nous faisons tourner les moulins à prières avant de redescendre.

C’est le week-end et beaucoup de gens viennent passer un peu de temps dans le parc, la circulation est dense et des bouchons se forment! Sur le bord de la route on peut voir des vendeurs ambulants, ou faire des photos avec des aigles! En Mongolie, on roule à droite et Bor a le volant à droite aussi! Pas facile de voir quand on peut doubler ou pas!

Arrivés dans la capitale, nous prenons une vraie douche (avec eau chaude) et partons explorer la ville. Des bâtiments modernes, des rues chaotiques, drôle de mélange! Nous visitons le monastère massif de Gandan qui abrite un Bouddha de 26 mètres de haut, marchons le long de Peace avenue et observons les marchandises vendues dans les coffres des voitures. Nous finissons par la place Gengis Khan, avec le palais du gouvernement, la statue de Sükhbaator et bien sûr celle de Gengis. Sur l’immense place on peut louer des vélos, des tandems mais aussi des voitures électriques géantes pour les enfants. Les papas s’amusent autant que les petits!

 

Demain, c’est le départ pour notre dernière étape en train vers Pékin!

 

Vous pourriez aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *