Kawarari – au bord de l’eau

,

Me voilà parti pour découvrir Kawarari Lodge.
Embarquement à côté du pilote, nous quittons la fraîcheur des montagnes.
Là au milieu de tout ce vert la piste d’atterrissage! À peine les portes ouvertes, nous sentons la chaleur et l’humidité envahir l’appareil. Il va faire chaud! D’ailleurs les 3/4 des enfants se promènent tout nu.

Nous embarquons sur une barge et remontons la rivière Kawarari. Un premier aperçu des villages sur pilotis. Les habitants se déplacent tous avec leurs canoës, il n’y a pas de route. La seule qui existe mène du bord de l’eau au sommet de la colline où se trouve le lodge. Un vieux Toyota attend les touristes et leurs valises afin de leur éviter une grosse suée dès l’arrivée!

La vue depuis le lodge est magnifique: la rivière en contrebas, une immense jungle et quelques montagnes en arrière-plan.
Le couché de soleil est un spectacle à ne pas rater avec les bruits de la jungle, les oiseaux qui se pressent de rentrer et parfois l’orage qui avance sur la forêt.

Les habitants vivent de la chasse, de la pêche, de la culture et du Sagoutier: un immense palmier. C’est leur alimentation de base, ils en extraient de la fécule pour en faire des galettes ou de la soupe.
Pour la construction des logements, il suffit d’aller chercher ce qu’il faut derrière le village, la forêt fourni tout le matériel nécessaire.

La région est aussi connu pour les sculptures sur bois. C’est une des activités que pratiquent les hommes. On trouve de nombreuses statuettes et masques en bois, qui servent lors de cérémonies. Il y a également, dans chaque village, un énorme tronc creusé et gravé qui sert de « tambour ». Différents rythmes sont utilisés pour avertir et appeler les habitants. Les canoës sont sculptés dans un seul tronc avec un crocodile à l’avant qui est sensé protéger l’embarcation.

Les villages ont aussi des maisons de l’esprit ou des maisons d’hommes. Celles-ci ont une forme particulière et possèdent un masque sur une façade. Il permet de communiquer avec certains esprits et d’éloigner les mauvais.
C’est ici que les jeunes garçons deviennent des hommes. C’est un lieu important, il n’y a pas d’écrit, tout se transmet oralement. Pas seulement les traditions mais aussi par exemple, les limites des terres, les liens de parenté (important pour les mariages), les clans…
Et oui, le cannibalisme était présent dans la région. On mangeait le corps d’un ennemi mort au combat. Mais ces temps ont l’air révolu. En tout cas dans la région ou j’étais…

Après presque 1 semaine dans la jungle, c’est déjà l’heure de partir…

Pour ceux qui veulent plus d’informations sur les lodges: http://www.pngtours.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *